About Camara Betio Noel

This author has not yet filled in any details.
So far Camara Betio Noel has created 2 blog entries.

LE MONDE EST-IL LGBTQ + I ?

Lesbienne, Gay, Bisexuelle, Transsexuel, Queer, Intersexuel ; c’est par la définition du sigle LGBTQ+I que débuta le cours de théologie, présidé par L’abbé Landry GBAKA-BRÉDÉ aumônier du Centre Culturel Comoé ; auquel je pris part avec un grand intérêt. En effet, LGBT est un groupe de gens perverti qui veulent pervertir tout le monde. C’est un mouvement qui a plus d’un siècle d’histoire et qui se bat contre les discriminations disent-ils. Ils représentent 2,5 – 4% hommes et 1,5 – 2% femmes dans le monde avec une très forte présence à travers les médias et les réseaux sociaux. De plus, l’homosexualité est une attirance sexuelle prédominante ou exclusive pour des personnes de même sexe, qui se poursuit au-delà de l’adolescence. C’est un trouble de l’identité sexuelle, un désir sexuel désordonné. Ainsi LGBT et homosexuel sont-ils différents car tous les homosexuels ne se reconnaissent pas membre de LGBT. Certains ne sont pas militant. J’ai pu également comprendre la différence entre expérience homosexuelle et l’orientation homosexuelle car il existe une grande différence entre ses deux notions. En effet, l’expérience homosexuelle regroupe : le choix d’objet homosexuel, besoin d’être en relation avec des personnes de même sexe, processus classique reçu inconsciemment par [...]

LE GENRE COMME IDEOLOGIE

Le concept de Gender (genre), forgé dans le domaine des sciences sociales (anthropologie, psychologie, sociologie) a une définition variable selon les auteurs et les écoles. Effet, dépassant la notion de sexe, le Gender désigne l’ensemble des caractéristiques relatives à la masculinité et à la féminité qui ne relèvent pas de la biologie mais de la construction sociale. C’est par cette définition que débuta le cours de théologie de ce jour, présidé par L’abbé Landry GBAKA-BREDE au Centre Culturel Comoé. En effet, le Gender remonterait aux luttes des mouvements féministes radicaux des années 1950 aux Etats-Unis d’Amérique, contre les nombreuses discriminations dont les femmes étaient victimes, contre les désordres réels du machisme, de l’autoritarisme, de la domination de l’homme sur la femme. Depuis lors, le féminisme a changé, et il est passé du stade d’une lutte contre la discrimination à la perspective de l’égalité voire de la disparition des sexes. Ainsi vide-t-il le social de son caractère normatif et insiste sur le droit au libre choix des comportements et des « différences ». Le cours se poursuivi par la présentation de certaines affirmations choc défendues par les adeptes du concept du genre au grand désarroi des participants. Entre autres : La déconstruction consiste [...]